Ma méthode pour faire fortune

On m’a déjà dit : « whaou quatre enfants ça doit bien rapporter !!! »

Et bien figurez-vous que…

Il y a 10 ans j’avais un rêve : devenir riche. Oui tout à fait, comme Flynn Ryder. Je voulais vivre heureux sur une île au milieu d’un tas de jolies pièces d’or gagner pleins de sousous pour m’acheter des jeans taille basse de pétasse.

flynn rider

Je vis heureux sur une île
Bronzé, reposé, tranquille
Entouré de milliers de jolies pièces d’or

J’avais plusieurs options pour y arriver :
* travailler, mais il paraît que c’est difficile et pas toujours gage de liasses de billets
* gagner la nouvelle star, mais moi en dessous de 3 grammes d’alcool dans le sang je ne chante pas (Julien Doré et Soan ont gagné comme ça vous me direz)

soan-l-air-endormi-pendant-la-nouvelle-star-image-339978-article-ajust_930

Je ne sais pas où je suis ni ce que je fais là, mais ça marche !

* gagner au loto, mais ça peut être long et j’étais pressée

* participer à Loft Story 2, mais mes nénés ne sont pas assez gros et mon nez lui l’est trop.

Comme aucune option ne me séduisait, il me restait une solution : faire des gosses ! Parce que c’est bien connu, les gosses ça rapporte !

Et je peux témoigner devant vous, ce n’est pas une légende urbaine ! Un enfant ça rapporte énormément ! Les petites baballes rebondissantes de chez Cora, les ballons, les voitures à traction, les zhuzhu pets…

Par contre pour ce qui est de l’argent…

Si je lance une pièce de monnaie, soit il le fourre dans sa bouche, soit il le met dans son porte monnaie (selon l’âge) mais il a beaucoup plus de mal à rapporter.

Je sais, vous vous posez tous LA question. Suis-je devenue riche ? Et me suis-je achetée des jeans taille basse de pétasse ? Eh bien, déjà les jeans taille basse ne sont plus à la mode (et tant mieux, ce ne serait pas trop classe au babygym)

fatal-bazooka-parle-a-ma-main

 » Il moule trop bien mon boule avec juste le string qui dépasse « 

Ensuite… NON. Je ne suis pas devenue riche.

Désolée de vous décevoir.

Pourtant ça semblait avantageux : 8 mois à vomir, à gonfler, à se traîner contre 700€ et quelques ! Youhou le début de la fortune !

Prix d’une poussette : 500€.
Prix d’une chambre d’enfant : 400€.

Budget déjà dépassé dites donc ! Et il manque les vêtements, les couches, la table à langer. Bref, désillusion totale.

Pas grave ! Il y a les allocations mensuelles après la naissance. 200€ de sous-vêtements en dentelle pour Bibi !
Ah… Il faut le nourrir ce bébé, le vêtir, payer les médicaments non remboursés qui sont les seuls qui fonctionnent sur sa toux du soir ou son eczéma, le divertir (ben oui un peu quand même)… Flûte alors.

J’ai toujours entendu que plusieurs enfants c’était le jackpot ! Banqueroute pour le casino la caf.
Mauvais calcul : c’est surtout plus de bouffe à acheter, plus de fringues aussi…

J’ai fini par me dire que c’était moi qui me débrouillais mal ! Si cette idée est si répandue, c’est qu’elle doit être vrai non ?

Voici donc quelques idées que j’ai trouvées pour que mes enfants me rapportent de l’argent. Vous me direz ce que vous en pensez dans les commentaires.

* Les louer en tant que EscortChild.

Vous avez toujours rêver de vous exhiber avec un petit blondinet tout mignon à vos côtés ? De parader avec une poussette dernier cri ? D’assister au spectacle de Tchoupi sans la honte d’y aller seul ? Plus de soucis, je vous propose un de mes quatre enfants (ou les quatre en même temps soyons fous !) pour un tarif tout à fait intéressant.

* Les louer comme modèles.

th

Vous n’avez pas envie d’un moufflet qui bave dans votre cou, vous réveille la nuit et vous empêche d’abuser des mojitos le soir ? Malgré tout, vous voulez que vos copines de lycée bave sur votre nouvelle vie et jalousez cette nouvelle maman qui collectionne les « j’aime » sous toutes ses photos mielleuses ? Un seul moyen : venez à la maison prendre le temps de poser avec un de mes enfants et affichez-vous ensuite sur Facebook ! Effet « j’aime » garanti.

* Les hisser jusqu’en haut du StarSystem.

MissTinguette a un talent prononcé pour la tragédie. Elle saura vous transformer en Phèdre la moindre soupe tiède, la moindre seconde de retard, le moindre détail de la vie quotidienne.

MissBelette a une voix de castafiore. Elle est capable de se faire entendre de tout un quartier sans le moindre micro ! (Pour tout vous dire, j’hésite aussi à la recycler en vendeuse de poissons)

572489122

Hein qu’il est frais mon poisson ?

SirPouetPouet a lui un très grand don pour la comédie. Voire le one man show. Il est capable de tout tourner à la dérision et de faire sourire n’importe qui.

* M’expatrier

Sinon, il me reste toujours l’option déménagement en Chine…

Publicités

Vive les soldes… avec des enfants !

Parfois, je me demande si on ne m’a pas inoculé une drôle de maladie le jour de mon premier accouchement. Une maladie dégénérative de neurones.

Ce devait être le début du billet d’aujourd’hui. Je vous aurais raconté à quel point j’ai changé intrinsèquement le jour où je suis devenue maman. Ca vous aurait peut-être plu.

Vous le saurez vendredi prochain car j’ai changé d’avis.

Je n’ai pas pu m’empêcher aujourd’hui de vous parler d’un sujet d’actualités des plus importants.

Oui, aujourd’hui, nous parlerons des soldes.

S’il y a bien une chose qui a complètement changé dans ma vie depuis que je suis maman, hormis les marques de panda sur mon visage et la cicatrice d’un petshop sous la plante de pied, c’est ma façon de faire les soldes !

Soldes

Avant, j’y allais dès le premier jour pour profiter de l’ambiance (oui moi j’aime la foule) et des meilleures affaires.

Maintenant, j’y vais quand je trouve le temps, entre les horaires d’école et de basket.

Avant, je faisais Darjeeling, André, Morgan…

Maintenant, je fais Tape à l’Œil, Okaïdi et Orchestra…

Avant, j’achetais au coup de cœur.

Maintenant, j’y vais avec une liste aussi longue que si je faisais mon plein de courses à Carrefour : Un legging en 12 ans, un pull en 8 ans, un manteau en 6 ans, etc.

Avant, j’y allais seule ou avec Super-Copine. Nous prenions notre temps…

Maintenant, j’y vais accompagnée de mes quatre enfants… Je n’ai plus le temps de rien…

Avant, avec Super-Copine, les essayages c’était fun ! Nous essayions pleins d’articles trop chers, trop glamour, trop flûtes (cf Florence Foresti) juste pour le plaisir d’essayer, de s’imaginer dans la peau d’une autre, de rire un peu. Nous nous prenions pour Pretty Woman.

Maintenant, les essayages, c’est comique ! Style humour burlesque. À mes dépens. MissTinguette (9 ans et demi) ADORE faire les magasins et insiste toujours pour que j’essaie des vêtements improbables : une robe à fleurs que pourrait porter ma belle-mère, un jean déchiré, réplique exacte de celui que je portais à 15 ans quand je me prenais pour une vraie rebelle… Je suis tour à tour Angela Bower et Angela, 15 ans

L’une des pires hontes de ma vie s’est d’ailleurs produite dans une de ces cabines d’essayage. Je vous raconte ?

C’était chez Mim. J’étais comme toujours avec mes quatre affreux. Les cabines sont toutes petites chez Mim, alors que je les avais laissés derrière le rideau, leur recommandant de ne pas bouger et de ne toucher à rien. Maman ne sera pas longue. J’étais en train d’enlever la jolie robe que je venais d’essayer pour un mariage lorsque SirPouetPouet, qui avait dû me trouver bien trop longue, a ouvert en grand le rideau, offrant aux clientes du magasin une vue franche sur ma lingerie et mes fesses mortes de honte. J’ai attrapé SirPouetPouet par le bras, l’ai attiré dans la cabine et ai refermé le rideau. Après ça, j’ai attendu 10mns histoire d’être certaine de ne pas croiser les regards moqueurs des personnes connaissant la couleur de ma petite dentelle…
 » Tu viens maman ?
– J’arrive chéries !
– T’es longue ! Tu fais quoi ?

– J’arrive je te dis ! »

Avant, j’étais une cliente discrète.

Maintenant, plus moyen de passer inaperçue. Je suis la maman poule, suivie de ses trois poussins et en train d’essayer de manoeuvrer une poussette (mais c’est quoi cette idée de faire des rayons aussi serrés !) de laquelle une petite deuzans essaie de s’échapper en sautant en marche à peu près toutes les deux minutes.

Avant, je repartais avec deux trois petits sacs tous mignons.

Maintenant, il me faudrait un troisième bras pour pouvoir porter tous mes achats (ha c’est à ça que sert la poussette en fait !)

C’est pourquoi cette année j’ai décidé de faire les soldes sur le Net !
C’est fabuleux ! Rester assise sur sa chaise préférée tout en se composant de nouvelles tenues !
Baver sur de jolis accessoires, s’extasier sur des prix tous doux, pouvoir se composer un super panier, se raviser par deux fois, prendre enfin sa décision, cliquer sur valider et… Ooooops en raison d’une forte affluence sur notre site blablabla. Aaaaaargh !!!

Avant, j’adorais les soldes.

Maintenant, je les exècre !

Super-Copine sera une Super-Maman…

Pour tout vous dire, j’ai hésité à appeler ce billet « Quand Super-Copine devient Super-Connasse » mais je me suis dit que ce n’était pas politiquement correct. Surtout en cette période de fêtes où il faut être gentil, bienveillant, bon et cætera…

Vous connaissez Super-Copine ?

Super-Copine est belle. Super-Copine est intelligente. Super-Copine est sûre d’elle.

Dans tous les domaines.

Y compris celui des enfants.

Super-Copine n’a pas d’enfants. Pas encore. Mais Super-Copine sait que ses enfants mangeront des légumes. Même des choux de Bruxelles et des épinards. Elle sait qu’ils ne se mettront jamais en danger en se perchant en haut du dossier du canapé. Elle sait qu’ils ne courront jamais en direction de la route, ne lui couperont jamais la parole, ne lui parleront jamais de manière agressive. Parce que c’est comme ça. CQFD.

Super-Copine parle souvent de sa sœur qui a trois gosses terribles qu’elle écoute trop ouhlàlà !, et de la cousine de la sœur de son oncle dont le petit de 1 an dort dans le lit de ses parents quelle horreur ! Elle dit qu’elle ne fera jamais comme elles, que « tout est de la faute des parents« .

Super-Copine, quand elle vient à la maison, elle revêt sa cape de Super-future-maman-de-mômes-parfaits pour venir à mon aide.

 Ah ! Qu’est-ce que je ferais sans elle ! (Quoi ? C’est ce que je fais 98% du temps ?)

Elle explique à mes enfants que les kiwis c’est tout plein de bonnes vitamines. Elle dit à SirPouetPouet que vraiment il ne sait pas tenir en place et à MissBelette qu’elle n’est pas belle quand elle taquine sa sœur. Elle apprend à MissTinguette qu’elle doit donner l’exemple car elle est la plus grande de la fratrie.

Et elle les reprend quand ils me parlent un peu brusquement parce que « c’est pas gentil tu sais de parler comme ça à sa maman » (Eh oh ! maman est là ! et maman sait se défendre toute seule !).

J’aimerais bien dire à Super-Copine que mes enfants imaginaires étaient parfaits eux aussi, pile poil comme les siens. J’aimerais bien lui dire aussi ce qu’une copinaute à moi dit tout le temps :

Avant j’avais des valeurs, maintenant, j’ai des enfants.

Mais ce serait trop facile…

Non, j’attends qu’elle enfante et qu’elle se rende compte par elle-même.

Et ce jour-là j’enfilerais avec plaisir ma blouse de Docteur-en-couches-et-quenottes. Rien que pour elle. La veinarde !

Cousine Docteur-en-couches-et-quenottes

Je vous ai présenté Super-Copine il y a quelques temps mais connaissez-vous cousine Docteur-en-couches-et-quenottes ?

Qui ?

Mais si ! Je suis sûre que vous en avez eu au moins une dans votre entourage lorsque vous attendiez votre premier bébé !

Cousine Docteur-en-couches-et-quenottes a semble-t-il étudié tous les volumes de l’encyclopédie sur les enfants avant même sa grossesse, et décrocher le doctorat à l’arrivée de son môme. Elle a testé toutes les poussettes, toutes les positions pour coucher bébé et appris quelle quantité de cucurbitacées doit manger un enfant de 11 mois et 3 semaines.

Elle parle comme un professeur, et vous, la primipare aux cernes violettes et au ventre turgescent, vous êtes son élève. Vous buvez chacune de ses paroles, les neurones affaiblis par la fatigue et par les hormones.

C’est qu’elle a raison cousine Docteur-en-couches-et-quenottes, vous ne connaissez pas grand-chose en nourrisson, tandis qu’elle, elle connaît tout !

Car ça c’est bien vrai, elle connaît TOUT :

Elle sait que les Pampers sont meilleures que toutes les autres couches du marché (faut bien que les tests sur les singes servent à quelque chose après tout !).

Elle sait qu’un bébé ça doit faire ses nuits à 100 jours. Epicétou !

Elle sait qu’il faut forcer bébé à prendre la tutute pour qu’il ne s’habitue pas au pouce, car s’il prend le pouce il en gardera l’habitude toute sa vie !

Elle sait qu’il faut mettre bébé sur le pot dès 18 mois (certaines disent même 12 mois) et s’exclame «  mais il ne sera jamais propre !  » s’il porte encore une couche à deux ans et demi.

Elle sait qu’un tout petit pris trop souvent dans les bras ne voudra plus jamais en descendre. Imaginez le lumbago quand il aura 10 ans !

Elle sait que les bébés qui pleurent beaucoup sont des capricieux, des dictateurs en puissance, et même pire : DES ASSISTES. Ils ont besoin d’apprendre que vous êtes le chef ! Non mais oh !

Elle sait que les enfants doivent être dressés le plus tôt possible. À ne pas toucher à tout, à ne pas déranger les adultes, à obéir. Sinon ils voleront les sacs des mémés à 15 ans à la sortie de Carrefour.

Moi, ma cousine Docteur-en-couches-et-quenottes avait réussi à me persuader que dormir avec son enfant c’est le mal ! Que le confier à la halte-garderie pour lui apprendre la socialisation c’est nécessaire ! Que l’allaiter au-delà de six mois, c’est contre-nature ! Que le mettre dans un youpala, c’est naturel.

Et, moi, j’ai tout gobé, toute jeune padawan crédule que j’étais. Mais comment douter devant son aplomb et sa réelle envie de m’aider ? Car s’il y a bien une chose vraie dans tout ce que Cousine Docteur-en-couches-et-quenottes raconte c’est qu’elle désire nous aider.

Parfois, je m’imagine faire un bond de 10 ans dans le temps pour rencontrer la jeune maman que j’étais en train de devenir. Je lui dirais de multiplier les conseils émanant de personnalités bien différentes, et ensuite de choisir de les appliquer ou non selon son cœur et son envie, et SURTOUT de se laisser guider par son enfant. Car chaque enfant est unique et un conseil convenant à un enfant ne conviendra pas forcément au sien. J’ajouterais que ses choix seront les bons puisque ses enfants deviendront de délicieux enfants. Gentils, agréables, inventifs, drôles, spirituels… Parfois turbulents, parfois colériques, parfois chiants il faut bien le dire. Des enfants normaux quoi !

Et si j’avais un mot à dire à cousine Docteur-en-couches-et-quenottes ce serait : «  J’ai dormi avec mes bébés ! Je les ai allaités plus que le temps soi-disant réglementaire. Je les ai gardés auprès de moi le plus longtemps possible. Je les ai portés, cajolés, câlinés. Nous avons donc quatre petits psychopathes en devenir dans la famille. Tu devrais commencer à t’inquiéter non ? « 

Ils m’énervent !!!

J’essaie d’être une maman bienveillante pour mes enfants : les écouter quand ils en ressentent le besoin, ne pas avoir recours à la force physique etc.

Mais alors il y a des moments où je me mords la lèvre pour ne pas leur hurler dessus.

Parce que parfois, qu’est-ce qu’ils m’énervent ces quatre-là !

  • Ils m’énervent quand ils me posent une question existencielle alors que je suis en train de faire un créneau.

  • Ils m’énervent quand j’essaie de regarder une vidéo courte sur YouTube et que je dois la remettre 4 fois au début car ils ne sont pas capables rester silencieux pendant 2:30.
  • Ils m’énervent quand je découvre qu’ils ne m’ont pas laissé un seul Kinder, et qu’en plus ils ont laissé la boîte vide dans le meuble, comme pour me narguer.

  • Ils m’énervent quand j’ai mes règles. Quoiqu’ils fassent.

  • Ils m’énervent quand ils me réveillent au milieu d’un chouette rêve dont je ne saurais jamais la fin. Daemon aurait-il quitté Elena pour moi ?

Vampire-Diaries

  • Ils m’énervent quand je ne peux manger que le quart de ma crème aux oeufs car ils ont insisté pour goûter une cuillérée chacun leur tour.

creme-brulee

  • Ils m’énervent quand ils me posent des tas de questions quand on regarde un film ensemble.

simpsons-serietv-04-g

  • Ils m’énervent quand je suis obligée de me laver avec un bavoir car ils ont pris TOUS les gants de toilette pour jouer dans le bain.

ori-bavoir-blanc-lisere-petit-modele-222_634

  • Ils m’énervent quand ils vident mon sérum anti-frisottis à 200€ le litre sur les cheveux de leurs Barbies parce que tu comprends maman Raiponce aime avoir les cheveux qui brillent.

elseve-liss-intense-serum-anti-frizz

  • Ils m’énervent quand ils rappliquent tous dès que je joue aux SIMS 3 et me forcent à transformer ma jolie sorcière en pétasse rose à paillettes.

Robe-de-soiree-rose

  • Ils m’énervent quand j’ai toutes les peines du monde à les extirper de leur lit à 7h15 le lundi matin, alors que le dimanche à 7h tapantes ils étaient dans le salon en train de regarder Princesse Sofia.

1412185

Oui, je les aime très fort. Mais parfois, qu’est-ce qu’ils m’énervent !

Et vous, dans quelle situation vos enfants vous agacent ? Racontez-moi tout !

Super-Copine et moi

Ce n’est pas parce qu’on est maman au foyer qu’on n’a pas de supers copines ! Même si en enfantant on se retrouve d’un coup entourée d’une nuée de mamans (attirées par l’odeur de lait caillé peut-être ?), il arrive aussi que certaines copines célibataires sans enfant ne prennent pas peur et restent (les courageuses !) à nous écouter parler de la maîtresse de MissTinguette qui n’a pas su déceler son grand talent de comédienne (elle fait théâtre avec l’école, vive les APC), du pipi et du caca de missTrouspette (le ridicule ne tue pas), du dernier livre d’Edwige Antier… Oui, il y a des supers copines qui ne se dégonflent pas et restent ! Et moi j’ai la chance d’en avoir une comme ça !

Je l’adore, c’est ma bouffée d’oxygène entre deux couches.

Le hic, c’est quand nous voulons nous voir.

Is this the real life, is this just fantasy Caught in a landslide, no escape from reality Open your eyes, look up to the skies and see

(Oui, moi mon téléphone ne fait plus dring)

Oh la pétasse ! Elle a Queen sur son téléphone elle !

 » Allô ?!!?… Ah comment tu vas ??… Je suis… Attends deux secondes.

SirPouetPouet, tu n’as pas le droit de te mettre debout sur le canapé !!

Excuse-moi. Tu vas bien ? Ah oui c’est vrai je te l’avais déjà demandé. Oh oui moi ça va. Tu sais ce que c’est, la routine q…

MissBelette, rends la télécommande à ta soeur ! Rends la télécommande à ta soeur je te dis ! Oui bah c’est pas juste je sais…

Et toi alors, le boulot ?… Ah t’es en vacances, génial, on va pouvoir se voir !…

MissBelette dans ta chambre ! Je t’avais prévenue ! Allez go, dans ta chambre !

Tu es dispo quand ?… Attends je t’entends pas !

(A ce moment-là, je vais dans le jardin. Oui, même en novembre ! Je suis bleue, mais au moins je suis au calme)

N’importe ? Bah moi aussi n’importe !…

Lundi ? Ah non, j’ai rendez-vous pour le vaccin de missTrouspette… Mardi ? Repassage et courses… Mercredi ? Tu plaisantes là ? Ah non pas mercredi. MissTinguette a orthodontiste à 9h, caté à 10h. Et l’après-midi on doit aller à la biblio rendre les livres, on est déjà en retard. Et après on court au basket pour missBelette et SirPouetPouet… Jeudi ? Pas possible, j’accompagne SirPouetPouet à la piscine et après j’ai la réunion du conseil d’école et en sortant faut que j’aille récupérer MissTinguette à son entrainement… Vendredi ? C’est babygym… Samedi ? Ben samedi, c’est match. Tu peux venir avec nous si tu veux (et voilà comment on enrôle une supportrice supplémentaire !)

Bon voilà ce que je te propose : lundi de la semaine suivante. De 14h à 15h30. C’est bon pour toi ?…

Ok je note. Je vais te laisser, je vais perdre un doigt de pied si je reste une minute de plus dehors, et je crois bien que MissTinguette est en train d’essayer de tuer MissBelette.

Bisous bisous ! A lundi, dans deux semaines !

Quand je serai grand…

Si moi je n’ai pas encore décidé quel métier je ferai quand je serai grande, mes enfants ont déjà un avis bien tranché sur la question :

Lorsqu’elle était plus jeune (elle a 9 ans) MissTinguette voulait devenir caissière parce que « tu te rends compte maman, tout l’argent qu’elle a la dame ! Elle doit pouvoir acheter tout ce qu’elle veut ! ». Mise au courant du train de vie des hôtesses de caisse de chez Carrefour/Auchan, elle a changé d’avis. Maintenant, elle veut être pâtissière.

MissBelette veut être maîtresse. Mais elle a peur de ne pas réussir à décrocher son BAC. Vous pensez que je dois commencer à lui donner des fleurs de Bach pour contrer son stress des examens ? Après tout, c’est déjà dans 11 ans !

SirPouetPouet (quasi 5 ans) lui a décidé qu’il ferait Père Noël. Mais j’ai le temps de me préparer à le voir partir au Pôle Nord pour passer son CAP DDC (Distribution De Cadeaux) et de mettre de l’argent de côté pour lui payer son permis T (comme Traîneau), parce que ça ce sera quand il sera vieux. Avant, il sera conducteur d’hélicoptère.

Et pourquoi pas un Père Noël en hélicoptère ?

Et pourquoi pas un Père Noël en hélicoptère ?

———-

Mes enfants savent aussi où ils vivront quand ils seront adultes.

SirPouetPouet restera vivre avec moi pour toute la vie. « Mais il va aller vivre où papa quand je serais un papa ? »

MissTinguette achètera une maison pas très loin de chez moi, comme ça je n’aurais pas besoin d’aller en maison de retraite. Merci ma chérie de ta sollicitude.

MissBelette elle, elle habitera chez ses grands-parents.

 » Tu crois que papy et mamie voudront que tu ailles vivre avec eux ? demandais-je alors tout innocemment.

– Ben ils seront morts ! »

Ah ok. Donc MissBelette a prévu d’assassiner ses grands-parents et de faire main basse sur l’héritage. Pragmatique. Ou flippant, au choix.