J’ai testé : avoir des horaires de femme active

Bonjour à tous !

Cette semaine j’ai testé : avoir des horaires de femme active.

Et oui, le truc chouette avec 4 enfants, c’est qu’on a 4 fois plus de chances d’accompagner une sortie scolaire !

Et j’ai découvert le principe de Parkinson. Non ne vous enfuyez pas, rien à voir avec la maladie !

M. Parkinson était un historien britannique. Il a consacré une partie de sa vie à observer l’administration de son pays. Il en est venu à la conclusion suivante : Tout travail prend la place qu’on lui accorde.

Qu’est-ce que ça signifie ?

Ça signifie que si vous avez deux semaines pour réaliser une tâche, allez disons confectionner le cadeau de fin d’année de l’instit de votre cadette (c’est de saison), ça va vous prendre deux semaines. Le temps de fouiner sur le net pour trouver des idées, d’aller en magasin pour acheter les fournitures, de vous organiser avec vos enfants pour enfin réaliser le machin-chose-supra-chouette. Deux semaines pendant lesquelles cette tâche vous prendra de l’énergie et polluera vos pensées. Et souvent, vous finirez la veille au soir en vous maudissant et en maugréant sur cette pauvre instit qui n’a rien demandé.

Maintenant, disons que vous n’avez qu’une seule journée pour réaliser la même tâche. Vous vous organisez autrement : vous bloquez vite une idée, elle ne sera peut-être pas parfaite mais l’aurait-elle été si vous aviez eu deux semaines pour y réfléchir ? Vous faites les courses, vous enchainez sur la réalisation, peu de temps de répit mais une journée suffit pour arriver au même résultat.

C’est un principe qui est beaucoup expliqué dans le monde du travail.

Moi je pense qu’il est tout à fait applicable aux mamans au foyer. C’est d’autant plus vrai que le grand ennemi de la maman au foyer est l’excès de temps. Oui oui, dixit celle qui a toujours l’impression de courir et qui pense que les journées sont toujours trop courtes !

Mais force est de constater que, tout en étant absente de mon domicile de 8h30 à 17h, je suis parvenue à réaliser toutes les tâches prévues. Ces mêmes tâches qui me prennent une demie journée lorsque je suis à la maison on est bien d’accord.

J’ai donc réfléchi à comment utiliser le principe Parkinson dans ma vie de tous les jours (et pour beaucoup de points adapter ce que les managers appliquent déjà) :

PREMIÈREMENT :

Me fixer un créneau horaire pour toutes les tâches « longue durée » à accomplir. Vous savez, celles pour lesquelles on se dit toujours qu’on a le temps et qu’on finit systématiquement par faire dans l’urgence et le stress. Comme oui confectionner les cadeaux pour les instits (quatre cette année pour moi ! Oscours !). Bon on se dit qu’on va faire ça mardi ?

DEUXIÈMEMENT :

Bloquer un moment pour le ménage. Un moment sans distraction d’aucune sorte. Non Facebook tu ne m’attireras pas dans ton piège avaleur-de-temps. Pas maintenant du moins. Et utiliser un chronomètre parce qu’il n’y a pas meilleure motivation à mon sens. Vaut mieux être très efficace peu de temps que moyennement efficace longtemps, ça laisse plus de temps pour profiter de ne pas être efficace longtemps.

TROISIÈMEMENT :

Programmer des loisirs qui me plaisent. La procrastination va souvent de pair avec l’ennui. On préfère inconsciemment mettre deux heures à plier le linge qu’une heure suivie d’une heure d’ennui. On préfère perdre du temps devant YouTube que de réellement se poser la question de ce qu’on aimerait faire. Donc hop hop hop on se trouve une chouette carotte ! Sortir voir une amie, prendre le temps de lire, même faire la sieste ! Ma carotte à moi c’est souvent aller courir.

QUATRIÈMEMENT :

Me fixer des échéances pour les tâches sans limite de délai. En ce moment ce sont mes toilettes. A chaque fois que j’y entre, je me dis qu’il faut vraiment que j’enlève cette satané peinture des murs (loooongue histoire !). Et je ne le fais pas… Allez, on laisse passer l’été, et je le note pour mi-septembre. Et je n’y pense plus jusque là. Vala !

CINQUIÈMEMENT:

Pour le ménage continuer à utiliser la méthode FlyLady qui a tout compris au principe de Parkinson, mais ça je vous en parlerai une prochaine fois.

Passez une bonne journée ! Remplissez-la comme vous l’avez décidé !