Le jour où j’ai repris le sport – La zumba

La semaine passée, je vous ai raconté comment je me suis mise au sport. Courir étant peu conciliable avec un hiver nordiste, j’ai suivi ma cousine dans un sport d’intérieur : la zumba.

Pour tout vous dire, je l’ai suivie pour lui faire plaisir. Parce que moi, la zumba, ça ne m’attirait pas du tout.

Ca m’évoquait : des chorégraphies alambiquées sans queue ni tête, des dames aux boules rebondis et aux sourires de synthèse et de la musique kitsch digne d’un Club Med. L’activité à la mode. Nos mamans ont eu l’aérobic et Véronique et Davina, nous nous avons la Zumba.

Zumba 4

On me vantait ses mérites : s’éclater, se lâcher, suer, se muscler.

Si j’étais plutôt d’accord avec « s’éclater » et « se lâcher », je me disais que « suer » c’était seulement valable si la salle était surchauffée et je pouffais intérieurement de rire avec « se muscler ».

C’est pas un sport, si ?

C’est avec toutes mes idées préconçues que je suis arrivée au premiers cours. Avec mes idées préconçues et une certaine appréhension : je porte moins bien le leggings que la femme-type « zumba », je n’ai pas le rythme dans la peau (dixit mes profs de musique) et je n’ai aucune coordination (dixit tous ceux qui m’ont vue danser un jour).

Bonne surprise numéro un : le cours est composé de femmes : plus vieilles que moi, plus jeunes que moi, plus rondes que moi, plus minces que moi. Bref, il y a de tout, c’est très hétéroclite, pas de quoi se sentir le vilain petit canard de la bande. Il n’y a que la prof qui semble toute droit sortie d’une vidéo youtube.

beaute-dove-journe_de_la_femme

Bonne surprise numéro deux : pas de Zumba eh ! Zumba ha ! Bon nous avons bien Viva la vida ! Viva la musica ! qui semble écrite par Violetta elle-même.

Sinon nous dansons sur les Jackson Five, sur Pitbull, sur les Black Eyed Peas et même sur mon chouchou dites donc :

Je sais ce que vous vous demandez : me suis-je ridiculisée ?

Mon cerveau a eu du mal à comprendre ce que les pieds de la prof faisaient, et mes pieds encore plus de mal à reproduire. Croiser leur fait irrémédiablement perdre la boule. Tenir en équilibre sur une jambe : infaisable ! Sauter croiser : bande de malades !

Malgré tout, je pense que ç’aurait pu être pire.

Je me suis bien amusée, j’ai sué eh oui et le lendemain je découvrais des muscles dont j’ignorais l’existence. On se muscle donc bien à la zumba.

La troisième bonne surprise je l’ai eue en notant ma séance dans mon FitnessPal : et boum, 453kcal de brûlées ! Moi aimer zumba.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s